Le self-service dans les aéroports grâce à la biométrie

Le self-service dans les aéroports grâce à la biométrie

Le self-service dans les aéroports grâce à la biométrie

La biométrie a une place de choix dans les aéroports. En plus d'avoir déjà investi les passeports et les systèmes de sécurité, aujourd'hui grâce à la biométrie, des services de self-service peuvent désormais être proposés aux voyageurs.

Enregistrement et remise des bagages en self-service

L'engagement de l'aéroport vis-à-vis des nouvelles technologies est évident dès la première interaction entre le passager à son arrivée au terminal. Avec ce système, il faut moins d'une minute pour l'enregistrement et la remise des bagages. Alors que British Airways avait précédemment installé des dispositifs d'autoétiquetage et que Norwegian avait adopté la dépose de bagages en libre-service, l'aéroport de Gatwick avait mis à l'essai son propre système de dépôt de bagages.

Cependant, ce système diffère de la majorité des autres systèmes actuellement en place dans les autres aéroports, principalement en raison du fait qu'il s'agisse d'un système à usage commun conçu pour desservir les passagers, quelle que soit leur compagnie aérienne. Cela signifie que les passagers voyageant avec l'une ou l'autre compagnie pourraient utiliser le système pour marquer et déposer leurs bagages.

La biométrie en tant que jeton passager

Des services de self-service modernes incluent également des technologies qui sont soit en phase de test, soit en pleine phase de création pour un avenir proche, par exemple :

  • Une dépose de sac combinée à un scanner d'iris : lorsqu'un passager enregistre et dépose son sac, il enregistre également son iris. Ainsi, l'iris du passager est enregistré sur son passeport, sa carte d'embarquement et son étiquette de sac, ce qui signifie que le balayage de l'iris peut être utilisé à chaque étape du trajet à l'aéroport. Examinant comment une telle technologie pourrait être utilisée pour transformer l'expérience des passagers de bout en bout, le dispositif décrit en détail un processus de voyage dans lequel un voyageur peut s'enregistrer à la maison, enregistrer son iris à l'aide d'une caméra smartphone, puis une fois à l'aéroport, utiliser son iris comme identifiant à chaque point de contrôle.
  • Un service d'auto-embarquement : après avoir expérimenté et mis en œuvre diverses technologies de libre-service à l'aéroport, il serait facile de supposer que l'auto-embarquement serait une prochaine étape naturelle. Les voyageurs pourront donc dans un avenir proche embarquer dans leur avion avec une simple reconnaissance faciale ou un scanner d'iris.

Des services rendus possibles grâce à de solides coopérations

Pour réussir, le projet requiert la collaboration des parties prenantes et l'accès aux ressources organisationnelles appropriées: personne, partenaire, outils, technologie, processus et fonds permettant à l'équipe de réussir. La coopération avec des professionnels garantit ainsi plus d'efficacité.

Pour cela, les aéroports peuvent se tourner vers Semlex, le spécialiste de la biométrie qui travaille déjà avec plus de 50 pays dans le monde. Cette entreprise va accompagner l'instauration d'un système biométrique de qualité non seulement pour renforcer la sécurité, mais aussi pour fournir des services à la clientèle comme les options de self-service. Avec son expertise de plusieurs années déjà, cette entreprise d'Albert Karaziwan pourra répondre aux besoins communs et particuliers de tout aéroport.

Articles